Digitalisation RH : l’Intelligence Artificielle propulsée par la crise ?

Par
Yann Le Floc'h

5min.

Blog
>
Articles
>
Digitalisation RH : l’Intelligence Artificielle propulsée par la crise ?

 

La pérennisation du télétravail est le grand sujet RH de cet été, mais on parle moins du fait que pour accompagner cette « prise de distance »des salariés, il va falloir s’équiper d’outils en conséquence. Et il se trouve que ces dernières années, l’Intelligence Artificielle commençait déjà à pointer son nez dans les services Ressources Humaines.

Avec plus ou moins de succès, souvent à tâtons, parfois en subissant des échecs… Mais ces solutions d’Intelligence Artificielle, qui hier relevaient du domaine de l’optimisation, pourraient aujourd’hui devenir indispensables !

En tout cas, elles apparaissent comme des réponses valables aux nouveaux besoins d’une entreprise « éclatée » géographiquement.

 

Les chatbots au service de l’expérience collaborateur

 

Tout d’abord, des salariés à la maison une partie de la semaine, ce sont également des salariés qu’il va falloir renseigner à distance.

Dans les services Ressources Humaines, on sait bien le temps qu’il faut passer à répondre aux questions des collaborateurs. Questions juridiques, questions sur la paie, questions sur l’évolution des carrières…

Les grands groupes ont souvent, pour répondre à ce besoin,mis en place des portails RH dédiés. Avec du contenu spécifique et détaillé.

Mais le problème de ce type de support, c’est qu’il faut du temps, des ressources et des moyens financiers pour les construire. Alors que parfois, la même réponse pourrait être adressée en quelques lignes.

Et c’est en partant de ce constat que des chatbots « RH » (comme Clévy ou Hyperbolik) ont vu le jour. Inspirés des chatbots des services clients, ils permettent de répondre aux questions les plus fréquentes des collaborateurs.

Et dans une entreprise où les salariés vont travailler à distance, le temps gagné à répondre à des questions stéréotypées, sans investir dans un portail, va être précieux pour les équipes RH.

Et loin des « grosses machines » des portails RH,ils sont facilement modulables et adaptables. D’ailleurs, par exemple, Clévy amis à disposition de ses clients dès la mi-mars un « CovidBot », qui recense en temps réel les informations et recommandations disponibles sur la Covid-19.

 

Une Gestion des Compétences et des Carrières aux petits oignons

 

Mais l’Intelligence Artificielle va également être un atout pour la Gestion des Compétences et des Carrières. D’abord, parce que les métiers évoluent à une vitesse telle que, de moins en moins, on pourra recruter en fonction des diplômes ou des compétences.

La capacité à apprendre, à se remettre en question et à évoluer seront bientôt les « softskills » les plus prisées. D’abord, parce que l’on a pris conscience qu’en temps de crise, les entreprises qui ont su se réadapter « au tac-au-tac » sont celles qui vont tirer leur épingle du jeu.

On peut prendre pour exemple celles qui ont troqué, durant le confinement, leurs chaînes de production traditionnelles contre la fabrication de gel hydro alcoolique ou de masques.Bien sûr, les intentions premières n’étaient pas forcément la performance du chiffre d’affaires. Mais la souplesse dont elles ont su faire preuve sont un exemple d’adaptabilité en période de crise.

C’est pourquoi l’Intelligence Artificielle va être un atout pour repérer les bonnes compétences, pour répondre aux bons besoins.

La Gestion Prévisionnelle des Compétences (GPEC) est devenue une science terriblement complexe à une époque où une compétence doit être remise à jour après… 2 ans (contre 30 ans il y a 15 ans…).

Et d’autant plus après cette crise qui nous fait mieux sentir que… tout peut arriver !

Des solutions comme Wiserskills permettent d’ores et déjà de dresser une cartographie des compétences mais aussi des appétences des collaborateurs. Elles sont capables, grâce à des algorithmes, de constituer un vivier pour accompagner les salariés dans leurs mobilités internes. Et de mieux anticiper les compétences à développer, pour être plus performant sur le long terme…

 

L’avènement du recrutement prédictif

 

Le recrutement a été le premier domaine RH à avoir fait appel à l’intelligence artificielle… et parfois de façon pas très heureuse !

En atteste « l’affaire Amazon » de la fin d’année 2018 !Amazon, en effet, avait mis en place et testé grandeur nature un recrutement via Intelligence Artificielle. Sauf que ce recrutement prédictif s’appuyait sur les recrutements des 10 dernières années… qui étaient en majorité masculins.

L’IA a donc développé des biais dans les sélections et exclu une grande partie des candidatures féminines ! La discrimination était tellement flagrante qu’elle a rapidement été mise au jour. Enfin, rapidement…Il a quand même fallu 3 ans pour que l’affaire n’éclate publiquement !

Faut-il pour autant exclure l’utilisation de l’Intelligence Artificielle pour recruter ? Non bien sûr, car les biais mis en valeur dans cet exemple étaient essentiellement humains. Ils reflétaient en effet les choix de recrutement de personnes de chair et d’os sur des années. Et ils constituent une belle mise en garde et un levier d’amélioration.

Et comme on l’a vu, à une époque où les compétences évoluent à vitesse grand V et où l’adaptabilité et la facilité d’apprentissage deviennent des valeurs phares, l’AI peut grandement aider à déceler des profils qui passeraient en temps normal inaperçus.

Car elle permet, au contraire de ce que montre le triste exemple d’Amazon, aider à mettre en lumière des profils atypiques, dont les softs skills et le parcours peuvent être des atouts de taille.

Et là encore, qui dit Intelligence Artificielle dit amélioration permanente et nul doute que demain, elle sera l’alliée numéro un des équipes de talent acquisition, en constantes transformations.

Et d’autant plus alors que le télétravail s’impose en entreprise ! Ce qui veut dire que les compétences les plus adaptées vont être modifiées. Et que les habitudes et les impressions empiriques des recruteurs vont être mises à mal…

 

 

L’Intelligence Artificielle comme nouvel allié phare des services Ressources Humaines ? Ce qui apparaissait comme de la science-fiction il y a tout juste 3 ans commence à prendre corps…

Et s’il est un peu tôt pour prédire quelle sera sa place exacte au moment de la crise économique, on voit mal comment les services RH pourraient désormais s’en passer !

Au-delà des restructurations, des plans sociaux et réorganisations d’entreprises qui s’annoncent d’ici la rentrée 2020, la toute nouvelle prépondérance du télétravail va impacter en profondeur la digitalisation des entreprises.

Et l’Intelligence Artificielle va permettre durant cette crise une optimisation, un ajustement des pratiques RH qui va peser positivement sur les indicateurs clés de performance RH.

 

claps

Vous aimez cet article ?

Partagez-le !

Autres articles à découvrir